• MS

Comment le choix de mots peut apporter de la valeur à votre contenu ?

Dernière mise à jour : oct. 13

Bien rédiger n’est pas inné. Pourtant cela relève d’un bon choix de mots et de tournures de phrases adaptées.


Dans cet article, je vais vous donner quelques conseils pour apporter du professionnalisme à vos contenus. Ces astuces de rédaction, je les applique évidemment pour tous mes textes.


Homme écrivant sur un carnet

1. Oubliez les verbes trop courants, faites un choix de mots pertinents


Dans notre vie courante, nous utilisons souvent les mêmes mots et les mêmes verbes. La langue française est pourtant riche et l’utilisation de termes plus professionnels peut donner à votre texte un autre ton.

Dans le classement des verbes les plus utilisés du français on trouve : dire, avoir, faire, mettre.


Voici une liste pour éviter d’employer trop souvent ces verbes qui peuvent manquer de précision.

  • Avoir : obtenir, posséder, bénéficier, disposer…

  • Dire : raconter, confier, signaler, exposer, préciser, annoncer, expliquer, exprimer, révéler, dévoiler…

  • Faire : pratiquer, réaliser, effectuer, procéder, exécuter, dresser, fabriquer…

  • Mettre : placer, disposer, déposer, poser, installer…

  • Donner : attribuer, accorder, fournir, distribuer…

  • Réfléchir : étudier

  • Trouver : déceler, observer, remarquer…

  • Parler : soumettre, évoquer…

  • Payer : régler…


Voici une autre liste, de termes à mieux employer cette fois :

  • Ça : cela, ceci, cette démarche, ce moyen, ce procédé…

  • Cher : couteux, onéreux…

  • Content : satisfait, ravi…

  • But : objectif, fin


alité…

  • Peur : crainte…

  • Problème : contretemps…

  • Sûr : fiable, certain…

  • Vide : vacant, disponible…

  • Vite : rapidement, dans les plus brefs délais…



Bien rédiger c’est donc varier son langage et faire le bon choix de mots. Grâce à certains termes votre contenu (et donc votre message) est mis en valeur.

N’hésitez pas à utiliser des synonymes mais attention à bien distinguer les mots et les verbes par leur emploi précis.


2. Des mots de liaison pour mieux structurer


Les mots de liaison, ou connecteurs logiques, sont des termes ou expressions qui créent du lien entre des phrases ou des paragraphes. Comme le choix de mots, utiliser ces expressions est essentiel pour donner à votre texte de la fluidité.


Pourtant, des études effectuées par des professionnels de l’écrit constatent que nous n’employons pas ou peu de liaisons. Dans l’ensemble ces termes sont connus de tous, mais nous ne les utilisons pas correctement.


Tout comme les verbes, nous avons tendance à employer souvent les mêmes mots de liaison. Voici une liste pour varier votre texte.


En effet : c’est-à-dire, c’est pourquoi, pour cette raison…

  • De plus : en outre, de surcroît…

  • Mais : cependant, toutefois, néanmoins, or…

  • Tout d’abord…ensuite : d’une part…d’autre part, par contre…en revanche…

  • Donc : aussi, par conséquent, en conséquence, enfin, en définitive, pour toutes ces raisons…


Pour soi, il n’est pas nécessaire d'exprimer les enchaînements de notre réflexion. En revanche, notre lecteur n’est pas dans notre tête et n’aura pas forcément le même cheminement logique que nous. C’est là que peuvent naître des quiproquos.


Les mots de liaisons doivent être placés à des endroits stratégiques de notre texte afin de favoriser l’enchaînement de nos idées.


3. Éliminer les mots superflus


Dans la langue française, nous avons tendance à utiliser des termes inutiles. Cette mauvaise habitude alourdit nos phrases et encombre notre message. Faire le bon choix des mots c’est aussi, savoir lesquels nous ne devons pas utiliser.


Nous avons effectivement tout intérêt à les supprimer, les éviter ou les remplacer pour des tournures plus légères.


Voici une liste des termes ou expressions à oublier :

  • Comme quoi (ex : Il nous avertit comme quoi il était absent)

  • De trop (ex : Il mange de trop.)

  • Sans que… ne (ex : Il est arrivé sans que nous soyons prévenus.)

  • Un devant une profession, une fonction, un grade etc. (ex : Elle est un pompier.)

  • À devant Chaque fois (ex : C’est à chaque fois la même histoire.)

  • De devant un adjectif ou un participe passé (ex : Il y a une maison de brûlée.)

  • De devant C’est (ex : C’est de sa responsabilité.)

  • Comme étant (ex : Il est considéré comme étant le meilleur.)


BONUS : Évitez au maximum l’utilisation d’Il y a, est-ce que et le fait que. Ces expressions alourdissent vos phrases. Il est préférable de les supprimer et de trouver une tournure plus légère.



Le choix des mots ou d’expressions a son importance dans un texte. Un simple changement de tournure de phrase ou l’utilisation d’un terme plus précis, peut apporter à votre contenu du sérieux et de la crédibilité.

D’autres critères peuvent donner à des textes du professionnalisme. Je partage avec vous 10 bonnes pratiques pour une rédaction professionnelle.


39 vues0 commentaire